Terroir, mon beau  terroir…

Terroir, mon beau terroir…

Interview exclusive de Carole Delga 
Présidente de la Région Occitanie

« … Dis moi que ma Région est la plus belle du royaume ! »

Que l’on soit partisan ou opposant à la Présidente de la région Occitanie, force est de constater l’engagement total de Carole Delga pour son terri­toire sur des sujets qui nous sont chers. Transition agro-écologique, relocalisation de la production, alimen­tation durable, promotion des circuits courts…

En cette période de rentrée, il était donc important d’aller à la rencontre de celle qui a fait de
l’alimentation la grande cause de la Région.  

ID’Halles : En 2018, vous avez fait de l’alimentation la grande cause de la Région. Cette démarche a donné naissance au pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie. Quel premier bilan pouvez-vous tirer de ce vaste programme d’investissement ? 

Carole Delga : Le bilan est riche, mais le vrai constat est que notre démarche correspond à un profond besoin des producteurs et des habitants. Forte de 100 000 contributions, la consultation a fait la démonstration de l’importance de l’alimentation pour chacun. Les gens, vous comme moi et vos lecteurs, portent une attention très forte à la provenance des produits, leur composition, leur qualité… Nous devons y répondre, et en Occitanie, nous avons tous les atouts pour le faire. C’est pourquoi nous soutenons les producteurs pour leur conversion au bio, leurs démarches de commercialisation en circuit court avec notamment la plate-forme « Tous Occitariens » et la promotion de leurs produits via la marque Sud de France.

ID’H : La crise du COVID que nous traversons a-t-elle selon vous une influence sur nos comportements alimentaires ?  

C.D. : Bien sûr. Le confinement nous a obligé à nous interroger sur les fondamentaux… Mais pour pouvoir changer notre comportement alimentaire, il faut en avoir les moyens. Nous travaillons pour permettre à chacun d’acheter des produits de qualité, des produits d’Occitanie, aussi bien directement auprès du producteur, que sur les marchés, dans les épiceries et les grandes surfaces. La qualité alimentaire doit être à la portée de tous, quels que soient le lieu d’habitation et le budget des familles. A ce titre, pendant le confinement et en raison de la crise économique qui débute, nous avons mis en place l’opération « Bien manger pour tous », qui est une distribution de produits frais et locaux, aux familles les plus en difficultés. Elle se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2020.

ID’H : Vous avez récemment présenté  dans le contexte post-covid19 actuel le  Green New Deal, un nouveau  plan de transformation et de développement pour «apporter des solutions concrètes pour penser l’avenir autrement ». L’alimentation est l’acte I de cet ambitieux plan. Donc concrètement, que peut-on espérer pour ce secteur ?

C.D. : Il s’agit du prolongement de notre pacte, renforcé sur 

3 axes : la transition agro-écologique, la relocalisation de la 

production et l’accès de chacun à une bonne alimentation. Concrètement, nous proposons par exemple la création de « Farm Lab » dans les lycées agricoles pour fédérer les acteurs, d’une ceinture maraîchère pour l’approvisionnement des villes en fruits et légumes, l’usage des transports Lio pour créer un fret régional, l’augmentation des produits régionaux de la mer dans la distribution, le lancement d’un budget participatif ouvert à tous les citoyens « Vos solutions pour une alimentation durable » ou encore la mise en place d’une charte d’engagement pour une grande distribution durable en Occitanie. Tous nos projets vont dans le même sens : garantir la qualité à un prix accessible à tous et soutenir nos producteurs régionaux.

ID’H : Que pensez-vous des Halles de Nîmes dans lesquelles vous avez souvent eu l’occasion de vous rendre ?

C.D. : Je les trouve merveilleuses, pour leur ambiance et la qualité de leurs produits : les fruits, les poissons, la chantilly, les viandes… J’ai un attachement particulier à la famille Vergnes : j’ai remis à Vincent son titre de meilleur ouvrier de France pour ses fromages. J’ai aussi plusieurs fois déjeuné chez Arlette Chavanieu, c’était un délice. Ces Halles sont une institution dans la région. Avec le Mas des agriculteurs et les marchés, tel que celui des producteurs gardois sur les allées Jean Jaurès, Nîmes est l’une des places fortes de la qualité et du consommer local.

ID’H : Ultime question plus personnelle : Une présidente de Région a-t-elle le temps de faire elle même son marché et de cuisiner ?

C.D. : J’avoue que je ne suis pas souvent à la maison pour la cuisine du quotidien… Mais j’aime accueillir mes proches, mes amis. J’ai un vrai plaisir à prendre le temps de cuisiner… J’aime cette concentration, ce calme que demande la préparation d’un plat. Chaque étape est un bonheur : préparer comme déguster !

Carole en « Quizz’in »

Gastro ou bistrot ?
Gastro de temps en temps pour le plaisir du palais, mais surtout bistrot pour l’ambiance.

Viande ou poisson ?
Viande de l’Aubrac, canard du Sud Ouest, daurade de Sète… Tout !

Gourmand ou gourmet ?
Gourmande, sans aucun doute.

Salé ou sucré ?
Salé, je n’y résiste pas. Mais je ne refuse jamais non plus une belle croustade de pommes.

Gardianne ou Cassoulet ?
c’est impossible de choisir, les deux.

Marché ou supermarché ?
Marché, pour la qualité des produits, et l’échange avec les gens.

Coquillages ou canard ?
Vous me demandez de choisir parmi les produits sacrés de notre région, ce n’est pas possible… ! (sourire).

Fromage ou dessert ? 
Fromage ET dessert. 

Gaillac ou Armagnac ?
Gaillac.

Beurre ou huile d’olive ?
Huile d’olive, bien sûr.

Frites ou salade ?
plutôt salade, mais j’aime aussi les vraies frites croustillantes.

Thé ou café ?
Café ou thé mais dans la faïence de Martres-Tolosane

Local ou bio ?
Local avant tout et quand c’est bio, c’est encore mieux.

Entrée plat ou plat dessert ?
Entrée, plat… C’est mon faible pour le salé.

Rouge ou blanc ?
Blanc à l’apéro et avec le poisson, rouge pour les viandes.

Brune ou blonde ?
Blonde, mais je préfère les vins de notre région.

Resto ou apéro ? 
Apéro au resto !

En famille ou entre amis ?
Les amis c’est un peu la famille, non ?

Manchego ou aligot ?
J’ai un vrai faible pour l’aligot…

Tellines ou tapas ?
Tellines, évidemment !